Acier peint, béton
200 × 30 × 30 cm


Dans la continuité de l'Arbre de la Cité (2018) et de Septénaire (2019), cette sculpture est le fruit d’un exercice d'équilibre aussi bien visuel que physique. En ce déplaçant autour du totem, la perception des disques qui scindent la colonne de béton en deux varie très distinctement : tantôt ils apparaissent comme des pois et des ellipses sombres et opaques, tantôt ils se réduisent à de minces lignes semblant presque disparaître, se fondre dans le décor. Cette alternance entre l'apparition et la disparition accentue l'effet intrigant du maintien à l'équilibre de l'ensemble de la sculpture.